©  Lisalou Eyssautier

Antigone

"Les acteur.rice.s évoluent au milieu du public. Les spectateur.rice.s ici, représentent les citoyens de la ville de Thèbes dans laquelle se déroule l’action. Et comme cela se faisait dans la Grèce Antique, où l’on organisait les débats politiques et les procès dans les théâtres, nous mettons la et le spectateur.rice au cœur même de ce débat grâce à une scénographie et des projections vidéo à 360° qui l’englobe et l’immerge." Les Nuits de l'Enclave

 

Pour cette adaptation d'Antigone, j'ai créé en collaboration avec le metteur en scène Gilbert Barba une scénographie itinérante et immersive qui s'inscrit dans le projet du Centre Dramatique des Villages du Haut Vaucluse. La création tourne dans des salles de villages non équipées pour accueillir des spectacles. J'ai donc élaboré un dispositif scénographique autonome, adaptable et modulable.

La scénographie repose sur une structure en ponts métalliques posés sur des pieds à la hauteur réglable. Les ponts métalliques comportent plusieurs sections ce qui permet de réduire ou d'agrandir le dispositif. Nous pouvons également faire varier sa hauteur. J'ai conçu des assises dans ce sens, gradinées et sectionnées en plusieurs modules.

Création 2019
Au Théâtre de Vienne

 

Compagnie Les Nuits de l'Enclave

De Sophocle Traduction : Jean et Mayotte Bollack Mise en scène : Gilbert Barba Scénographie et conception vidéo : Lisalou Eyssautier Construction du décor : Émile Montaudouin Vidéo et lumière : Camille Sanchez Costumes : Gabrielle Marty Perruques : Nathalie Champigny Musique : Clément Barba  du groupe de musique Deluxe Chants : Julien Baudry Avec Frédéric Richaud, Sarah Nedjoum, Julien Perrier, Gilbert Barba

Maquette 3D 

©  Lisalou Eyssautier

MATIERES ET VIDEO

Dans ce dispositif immersif, les assises des spectateur.rice.s sont des éléments du décor. J'ai choisi de travailler avec de l'OSB. Sa texture en copeaux de bois apporte une matière qui donne du relief et de la profondeur à la scénographie. Les rideaux de fils blancs disposés tout autour du dispositif créent une trame textile qui donne de l'épaisseur à la projection vidéo. L'OSB et les fils blancs apportent des matières aux dessins graphiques qui s'accordent avec les décors élaborés en vidéo.

©  Lisalou Eyssautier

CONCEPTION VIDEO À 360°

Les vidéos projetées sont aussi des éléments de la scénographie. J'ai réalisé la conception des images en collaboration avec la vidéaste Camille Sanchez. J'ai créé des visuels de 40 mètres de longueur, soit le périmètre du dispositif à sa taille la plus grande. Elles sont ensuite animées en vidéo puis projetées. La vidéo est présente tout au long de la pièce, participant ainsi à l'immersion du public dans l'univers du spectacle. 

Recherches graphiques vidéos vers une épuration des visuels

Captations vidéo qui amplifient le jeu

©  Lisalou Eyssautier

OUVRIR ET FERMER L'ESPACE AVEC DES LIGNES EPUREES

Les images vidéos sont à la fois des captations du jeu des comédien.ne.s, venant amplifier l'action qui se déroule au plateau et également mes créations graphiques. Parfois la vidéo est seule actrice au plateau avec la musique, parfois elle sert de décor à la situation jouée par les comédiens. J'ai créé des visuels contemplatifs et graphiques. À certains moments du spectacle, le dispositif scénographique s'ouvre vers un horizon infini avec notamment la projection de ciels. Il se referme quand je dessine par exemple les contours de la façade d'une architecture avec des lignes blanches épurées. Le public à alors l'illusion d'être sur la place devant le palais de Créon. Au début du spectacle, une autre ligne blanche signifie la ligne d'horizon ou le sol, comme montré sur les photos ci-dessus. J'ai choisi d'épurer le graphisme des images vidéo en accord avec les lignes épurées du dispositif scénographique.

Maquettes vidéos des ciels nuageux

©  Lisalou Eyssautier